Olivier Roland, Blogueur Pro, interviewé par Aurélien Amacker

Recevez tout de suite votre accès à la formation "Lancez un business à 2ke par mois en 4h par semaine"

lancer un business à 2ke par mois2

Aurélien Amacker : Bonjour ! Ici Aurélien Amacker. Je suis actuellement dans le sud de la France avec Olivier Roland. C’est un blogueur français professionnel qui fait beaucoup parler de lui en ce moment sur Internet ; il vient de publier une série de vidéos très intéressantes et j’ai voulu l’interviewer.

 

Bonjour Olivier.

 

Olivier Roland : Bonjour Aurélien.

 

Aurélien Amacker : Tu as publié des vidéos très intéressantes sur le blogging. Il faut savoir que tu es blogueur professionnel, est-ce que tu peux nous expliquer rapidement ton parcours ?

 

Olivier Roland : Oui, pas de problème. C’est une longue histoire donc je vais la faire courte. Tout simplement, je me suis lancé très tôt dans l’entreprenariat puisque j’ai arrêté l’école à 18 ans pour créer ma première entreprise dans les services informatiques. J’ai créé ma première entreprise à 19 ans. Ça ne s’est pas fait sans mal, mais grosso modo, elle a bien marché. Je l’ai revendue récemment après dix ans d’existence.

 

Aurélien Amacker : D’accord.

 

Olivier Roland : Donc c’est plutôt pas mal. Ça a vraiment été une aventure extraordinaire de créer ma première entreprise à 19 ans, mais au bout de quelques années, j’en ai eu assez parce que j’avais le rythme de vie classique de l’entrepreneur surmené, c’est-à-dire que je travaillais à peu près soixante-dix heures par semaine, c’était un métier extrêmement stressant. Et j’ai eu envie d’autre chose, je me suis dit, pourquoi pas me lancer dans le blogging. J’adore écrire, j’adore partager ce que je fais avec les autres. Et c’est comme ça que j’ai créé mon premier blog en 2008.

 

Donc mon premier blog qui s’appelait TechnoSmart, c’était un blog sur les nouvelles technologies. Et un de mes objectifs en l’occurrence, c’était de pouvoir devenir blogueur professionnel. Il n’y en avait pas beaucoup en France, mais j’étais très ambitieux, et de pouvoir arrêter ma première entreprise pour avoir un métier un peu moins stressant, voyager etc. Et TechnoSmart, ça a vraiment  été un échec cuisant : j’ai fait à peu près toutes les erreurs possibles et imaginables, ce qui fait qu’après six mois de travail acharné, j’ai gagné un superbe 16,38 euros avec AdSense, la régie publicitaire de Google. C’était une première étape, on va dire ça comme ça. C’est une première expérience. J’ai fait vraiment tout ce qu’il ne fallait pas faire.

 

Aurélien Amacker : Ça t’a permis de rebondir derrière, d’apprendre ?

 

Olivier Roland : Oui, tout à fait. Ça a été vraiment une expérience extrêmement intéressante. Quand j’ai démarré ce blog-là, avant je ne connaissais même pas WordPress –c’est pourtant une plateforme extrêmement connue de blogging. Mais je ne me suis pas arrêté à ça, j’ai décidé de continuer. J’ai créé un deuxième blog qui s’appelle Habitudes Zen, qui lui est toujours en activité,  qui a marché pas trop mal, mais ce n’était pas un blog qui me satisfaisait personnellement. Pourquoi ? Parce que je publiais sur ce blog des traductions d’un blogueur américain que j’adore, que j’aime beaucoup, c’est Leo Babauta et il a placé tout son blog en, je crois, ce qu’il appelle le copyleft ou uncopyright, ce qui veut dire que n’importe qui en fait peut diffuser ses articles comme bon lui semble.

 

Aurélien Amacker : Tout à fait.

 

Olivier Roland : Le blog fonctionne toujours bien, il est toujours en activité. Quand j’ai lancé ce blog-là, j’étais content du succès qu’il a commencé à avoir, mais comme ce n’était pas ma propre voix, comme ce n’était pas moi qui m’exprimais dans ces articles, j’étais un petit peu frustré.

 

Aurélien Amacker : Oui, complètement.

 

Olivier Roland : Une de mes envies, en bloguant, c’était de pouvoir m’exprimer moi.

 

Aurélien Amacker : Bien sûr. Faire passer ton message

 

Olivier Roland : Exactement. Donc après, j’ai réfléchi, et je me suis dit : qu’est-ce que je pourrais faire qui serait intéressant, qui aurait un potentiel à la fois économique, puisqu’un de mes objectifs c’était de pouvoir vivre de ça, et qui en même temps soit quelque chose dans lequel je pourrais vraiment m’exprimer personnellement, qui soit une passion etc.

 

Et quelques mois avant ça, j’avais découvert un livre extraordinaire qui a changé ma vie. Je sais qu’on ne partage pas tout à fait le même avis sur ce livre-là : c’est la semaine de quatre heures de Tim Ferris. Ce livre-là a vraiment totalement changé ma vie, il a changé mon point de vue sur l’entreprenariat. Avant ce livre-là, je ne lisais pas de livres de business. J’étais un autodidacte, j’ai créé ma boite à 19 ans, j’étais tellement intelligent que je n’avais pas besoin de lire de bouquins, c’était vraiment pour les autres. J’étais très bête là-dessus pendant des années. Et quand j’ai lu ce livre-là, ça m’a vraiment ouvert les yeux. Je me suis dit : waouh ! Si un livre génial comme ça qui est capable de changer ma vision sur l’entreprenariat alors que ça faisait huit ans que j’avais mon entreprise, il y en a sans doute d’autres qui sont dans le même cas.

 

Aurélien Amacker : Bien sûr.

 

Olivier Roland : J’ai commencé à lire d’autres livres de business et je me suis dit : je suis sûr qu’il y a des tas de gens comme ça qui ne se rendent pas compte de la valeur que ces livres-là ont, et je veux leur montrer qu’il y a des choses extrêmement intéressantes dans ces livres-là et qu’il faut lire des livres de non-fiction et pas seulement des romans. Et pareil, et non plus trop regarder la télé, etc. Donc j’ai eu l’idée de lancer un blog qui s’appelle Des livres pour changer de vie, et qui était à la fois pour moi l’occasion de démarrer un blog réussi avec un potentiel économique, qui était une passion pour moi et aussi de me motiver à lire 52 des meilleurs livres de business au monde pendant 52 semaines. C’est comme ça que j’ai démarré le blog.

 

Aurélien Amacker : Exactement, tout à fait. Je me souviens qu’à l’époque, effectivement, tu as un petit peu marqué les gens par ton défi : tu t’es donné un an pour lire 52 livres de business, ce qui est quand même un défi assez impressionnant. Est-ce que tu as terminé ton défi ?

 

Olivier Roland : Non ! En fait, c’était vraiment un défi extrêmement ambitieux. Ce n’était pas seulement de les lire, c’était aussi de les résumer et de publier la chronique sur le blog.

 

Aurélien Amacker : Tout à fait, oui.

 

Olivier Roland : Et il y a un paramètre que je n’ai pas pris en compte. Déjà les résultats : j’ai chroniqué et publié sur le blog 32 résumés la première année.

 

Aurélien Amacker : C’est pas mal, c’est beaucoup.

 

Olivier Roland : Voilà, c’est pas mal. Donc on pourrait dire que je n’ai pas atteint mon objectif et c’est vrai, mais honnêtement il était tellement ambitieux que pour moi ce n’était pas du tout un problème. Et ce que j’ai sous-estimé, c’est vraiment le temps qu’il faut pour écrire des résumés puisqu’en fait il faut deux fois plus de temps que pour lire le livre.

 

Aurélien Amacker : Surtout que tu fais des résumés vraiment exhaustifs donc c’est quand même assez long. Donc effectivement, tu n’as pas terminé ce défi, mais tu as quand même chroniqué une trentaine de livres, ce qui est vraiment beaucoup, donc tu avais pas mal de contenu. Ce qui t’a permis au bout d’un an d’avoir déjà un certain trafic, une certaine audience,  et c’est là où tu as lancé ton premier produit, assez rapidement, au bout d’un an.

 

Olivier Roland : Exactement. Au bout d’un an, le blog marchait pas mal. J’avais déjà cinq cents visites par jour. Ce n’est pas mirobolant, mais ça n’est pas mal. Et je me demandais : mais comment je pourrais monétiser ça, parce que c’était un de mes objectifs. Je gagnais à peu près deux cent à trois cents euros par mois avec un peu de publicité, un peu d’affiliation Amazon, mais c’est bien, ça met un peu de beurre dans les épinards, mais ce n’est pas avec ça que l’on devient blogueur professionnel à temps complet. Et j’ai commencé à réfléchir à l’idée d’un produit.

 

J’ai fait appel à un consultant marketing qui est assez connu sur l’Internet français qui est Sébastien, le marketeur français, et ensemble, on a tout simplement réfléchi à une stratégie de création, et ensuite de commercialisation d’un produit. J’ai tout simplement posé la question à mes lecteurs, je leur ai dit, en gros : comment je pourrais vous aider encore davantage, qu’est-ce qui vous bloque encore aujourd’hui, comment je pourrais vous aider ? Et il y a beaucoup, beaucoup de personnes, qui m’ont dit : moi, j’aimerais beaucoup créer mon entreprise  -en fait mon blog attirait beaucoup de gens qui voulaient créer leur entreprise- mais je procrastine, je remets toujours au lendemain, je me dis : ok, je commencerai demain. Voilà, je n’arrive pas à me mettre en action.

 

Et quand j’ai vu ça, je me suis dit : waouh, je peux vraiment aider ces gens, parce que ça faisait déjà huit ou neuf ans que j’étais dans l’entreprenariat, j’avais créé ma boite très jeune et ça n’était pas évident, et je venais juste de lire énormément de livres de business, je les avais appliqués dans mon entreprise, des livres aussi sur la productivité, comment lutter contre la procrastination.

 

Aurélien Amacker : L’efficacité.

 

Olivier Roland : Exactement. Et je me suis dit : c’est génial, je peux vraiment les aider, j’ai les compétences pour les aider, et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer une formation qui s’appelle Agir&Réussir.

 

Aurélien Amacker : Donc tu as fait un premier lancement ?

 

Olivier Roland : Oui. J’ai fait un premier lancement sur une petite liste d’emails qui avaient été créés à partir du blog, il y avait juste trois cents personnes à l’époque, et ça a été vraiment incroyable, miraculeux, puisque du jour au lendemain, après la vente de cette formation, le revenu de mon blog est passé de 300 à 3000 euros par mois !

 

Aurélien Amacker : C’est énorme !

 

Olivier Roland : Pour moi, c’était vraiment incroyable, je n’y croyais vraiment pas, c’était hallucinant. C’est comme ça que je suis devenu blogueur pro. C’est grâce à ce premier lancement d’Agir&Réussir.

 

Aurélien Amacker : Et ce n’est pas tout, puisque moi je m’en souviens, quelques mois plus tard, trois mois plus tard à peu près, tu as fait un autre lancement avec des partenaires, et à ce moment-là…

 

Olivier Roland : Oui, effectivement. Il ne fallait pas s’arrêter en si bon chemin vu que la formation effectivement plaisait, intéressait des gens, on a fait un lancement trois mois après. Et cette fois-ci, il y avait non seulement les gens qui venaient de mon blog, mais aussi on a demandé à des partenaires de promouvoir – des affiliés, tout simplement. Et là, ça a vraiment été un carton, puisque le chiffre d’affaires est passé à quatorze mille euros par mois ! Et là, vraiment, je m’en rappellerai toujours de ce jour où on a ouvert les inscriptions et on avait une inscription par minute, toutes les deux minutes, et c’était vraiment incroyable de voir tous ces gens qui se précipitaient.

 

Aurélien Amacker : C’est énorme.

 

Olivier Roland : Ah oui. Ça a vraiment changé ma vie. Ce jour-là, j’ai réalisé que, ça y est, j’étais blogueur pro, vraiment, que j’avais vraiment une entreprise sur Internet, c’était une belle entreprise qui générait un chiffre d’affaires d’entreprise. Et je me suis dit ; génial, je vais pouvoir enfin céder ma première entreprise dont vraiment j’étais lassé, et je vais pouvoir vivre la vie de mes rêves, et c’est-ce que j’ai fait quelques mois plus tard.

 

Aurélien Amacker : Excellent ! Donc maintenant, tu as combien de personnes qui sont passées par ce programme Agir&Réussir ?

 

Olivier Roland : J’en ai plusieurs centaines, je ne sais plus dire exactement combien il y en a eu.

 

Aurélien Amacker : C’est énorme quand même. Je sais que tu as eu beaucoup de témoignages de gens qui ont créé leur entreprise.

 

Olivier Roland : Oui.

 

Aurélien Amacker : Donc il y a non seulement le côté : on va gagner de l’argent, mais il y a véritablement –et ça, ce que tout le monde ne voit pas- c’est que tu as énormément de gens que tu aides.

 

Olivier Roland : Bien sûr.

 

Aurélien Amacker : Tu leur permets d’avancer dans leur vie, et c’est une grande satisfaction au niveau personnel

Olivier Roland : Exactement. Le but, ce n’est pas juste de gagner de l’argent, c’est de gagner de l’argent déjà en faisant quelque chose que l’on aime, donc ça reste toujours au niveau individuel, mais aussi en apportant quelque chose aux autres.

 

Aurélien Amacker : Exactement.

 

Olivier Roland : Je veux dire, de toute façon, je ne vends aucun produit ou formation sans une garantie d’au moins trente jours, en général c’est soixante jours, et si le contenu n’est pas bon, la sanction est immédiate, les clients me demandent le remboursement et derrière, ils ne restent pas clients non plus, donc c’est important de faire des choses de qualité.

 

Aurélien Amacker : Donc du coup, après tu t’es dit que tu allais justement partager cette expérience en aidant justement des blogueurs à faire la même chose.

 

Olivier Roland : Voilà, exactement.

 

Aurélien Amacker : À développer leur blog, à créer leur produit, c’est un peu ta spécialité. Est-ce que tu peux nous expliquer ta méthode, quels conseils tu donnerais à un blogueur qui veut se lancer, à quelqu’un qui veut lancer son blog.

 

Olivier Roland : Le tout premier conseil ça peut paraître simple, et ça l’est, mais je vois énormément de personnes qui malheureusement n’appliquent pas ce conseil-là, c’est qu’il faut vous poser une question avant même de démarrer un blog. Alors ça dépend de votre objectif, mais si votre objectif c’est à terme de devenir blogueur pro, comme c’était mon objectif au début, il faut vous demander, vous poser la question : est-ce que le domaine dans lequel je vais bloguer a un potentiel économique ?

 

Aurélien Amacker : D’accord.

 

Olivier Roland : Parce que j’ai vu des blogs sur des tas de sujets, et c’est très difficilement monétisable. Alors d’abord, il faut trouver l’idée. Moi, ce que je recommande, c’est de partir de ses passions. Donc il y a un exercice que je fais faire aux personnes que ça intéresse, tout simplement prendre une feuille de papier ou d’ouvrir un document, et de lister dix passions.

 

Aurélien Amacker : Ok.

 

Olivier Roland : Donc vous pouvez le faire si vous êtes motivé par devenir blogueur pro. Et souvent, les trois/quatre premières passions viennent facilement, et ensuite c’est un peu plus dur, mais il ne faut pas s’arrêter avant d’avoir les dix passions et ensuite, ce n’est pas tout. Parce qu’être passionné par quelque chose, c’est bien, encore faut-il que derrière il y ait un potentiel économique.

 

Aurélien Amacker : Oui.

 

Olivier Roland : Et pour ça, il y a une multitude de critères à faire en fait. On va faire une étude de marché parce qu’il faut envisager à ce moment-là le blogging comme un business. Je vous rassure, ce n’est pas une étude de marché où il faut travailler pendant six mois, et puis ça coûte très cher. Non. On peut faire tout en ligne. Le principal, c’est tout simplement : est-ce que dans le domaine que j’envisage pour le blogging, il y a des personnes qui dépensent régulièrement, enfin, une certaine quantité d’argent tous les ans dans ce domaine. Je veux dire, si par exemple vous êtes passionné par l’aviation –je dis ça parce que je prends des cours de pilotage en ce moment- et que vous voulez faire un blog là-dessus, la réponse est oui : il y a des gens qui dépensent beaucoup d’argent tous les ans dans l’aviation.

 

Après, ce n’est pas le seul critère. Est-ce qu’il y a de la compétition, est-ce qu’il y  a des blogs déjà sur le sujet, est-ce qu’il y a des forums fréquentés sur le sujet ? S’il n’y en a pas, c’est bizarre, ça veut dire qu’il n’y a pas une communauté de gens suffisamment passionnés pour se réunir online pour en discuter, il y a un problème. Voilà, il y a tout un tas de critères, je ne vais pas m’étendre parce que ça pourrait prendre longtemps, mais il faut faire attention à ça, le potentiel économique du domaine dans lequel on va se lancer.

 

Aurélien Amacker : Non, c’est intéressant, tu as raison. Donc en gros, il y a ses passions, ce que l’on aime, et puis ensuite, il y a le potentiel économique.

 

Olivier Roland : Voilà.

 

Aurélien Amacker : Donc effectivement, toi tu donnes des critères pour pouvoir choisir.

 

Olivier Roland : Exact.

 

Aurélien Amacker : Et pour pouvoir choisir tranquillement, chez soi, devant son pc.

 

Olivier Roland : Voilà, pas besoin de sortir.

 

Aurélien Amacker : Voilà.

 

Olivier Roland : Ça peut aider, mais l’essentiel du travail peut être fait à partir d’Internet. Je veux dire, aujourd’hui, on a accès à toutes les ressources que l’on veut.

 

Aurélien Amacker : Et tu parlais de créer un produit, justement, pour un blogueur qui a déjà créé son blog, qui a un petit peu de trafic, qui voudrait comme toi créer son produit, le vendre, ce serait quoi ton conseil ?

 

Olivier Roland : Mon conseil, ça serait aussi de réfléchir avant la création du produit, c’est important. C’est exactement la même philosophie que dans le conseil que je donnais tout à l’heure, c’est-à-dire qu’avant de créer quelque chose, il faut s’assurer du potentiel économique de ce que l’on va faire.

 

Aurélien Amacker : D’accord.

 

Olivier Roland : Et pour le produit, c’est exactement la même chose. Il y a beaucoup de personnes, des blogueurs y compris, qui font cette erreur, qui ont un blog qui marche bien, et qui veulent créer un produit pour le monétiser, c’est déjà bien, c’est déjà beau par rapport à ce que font la plupart des gens, mais le problème, c’est qu’ils font une erreur dramatique, c’est qu’ils créent le produit qu’ils aimeraient créer, plutôt que de créer le créer que veulent leurs lecteurs.

 

Aurélien Amacker : Effectivement.

 

Olivier Roland : Et donc c’est la même chose que pour une étude de marché : il faut se renseigner avant, et pour ça, le plus simple c’est tout simplement de demander à ses lecteurs, de faire un sondage, comme ce que l’on a fait pour Agir&Réussir, et de leur demander : comment je pourrais vous aider davantage, qu’est-ce que vous recherchez ? Il y a une question magique pour ça qui fonctionne vraiment extrêmement bien, c’est tout simplement : quelle est votre plus grosse frustration, votre plus gros problème, en relation avec le domaine de votre blog. Si par exemple vous avez un blog sur l’aviation, c’est : quel est votre plus gros problème, votre plus grosse frustration dans votre apprentissage du pilotage d’avion par exemple.

 

Aurélien Amacker : Tout à fait.

 

Olivier Roland : Et souvent, les réponses  que donnent les lecteurs, ça nous donne le produit à créer.

 

Aurélien Amacker : C’est là où il y a la solution en fait.

 

Olivier Roland : Exactement, ils nous disent voilà le problème, nous, on aimerait que tu nous aides à résoudre ce problème. Donc si vous êtes capable derrière de créer  un produit qui réponde à ce problème, évidemment que ça va se vendre, puisque vous répondez pile-poil à ce que les gens demandent. Ça, c’est vraiment extrêmement important. Vraiment j’insiste là-dessus : trop de gens zappent cette étape et créent un produit qui finalement intéresse peu ou pas les gens.

 

Aurélien Amacker : C’est très intéressant. Donc en fait tu as vraiment des questions types que tu vas envoyer.

 

Olivier Roland : Oui.

 

Aurélien Amacker : Tu as un questionnaire type que tu vas adapter.

 

Olivier Roland : Un sondage, voilà, exactement.

 

Aurélien Amacker : Voilà, c’est ça, mais que tu vas envoyer, et ça va te permettre justement de définir, ou, si tu as une idée, de mieux définir ton  projet, tu vas peut-être l’adapter, l’affiner.

 

Olivier Roland : Exactement, c’est ça.

 

Aurélien Amacker : Excellent. Vous savez que moi, j’organise bientôt un séminaire, justement sur comment créer toute une gamme de produits, puisqu’en fait, on dit souvent aux blogueurs : créez votre produit, et c’est très bien, mais moi je pense qu’à terme, il faut avoir toute une gamme de produits. On va avoir des produits d’appel, ce que l’on appelle pour faire entrer les gens, c’est un petit peu comme étant client chez soi, et ensuite d’autres produits pour leur en vendre derrière, et après on peut l’automatiser, et c’est comme ça que l’on arrive à vivre la semaine de quatre heures.

 

Olivier Roland : À vivre ses rêves ! J’espère que ça sera aussi bien que l’année dernière. Le dernier évènement auquel j’avais été, puisque j’avais été à une de tes rencontres avec tes clients, et c’était vraiment sympa. Je me rappelle que c’était super dynamique, il y avait vraiment une émulation, on pouvait sentir que les gens étaient motivés, ça faisait vraiment plaisir, j’espère que ce sera la même chose cette fois-ci.

Juste, quand j’interviewais Tim Ferris, il a bien précisé que quatre heures, c’était juste un titre marketing, le but, c’est plus d’automatiser, de ne pas travailler pour le travail, de savoir prendre du temps pour soi et vivre ses passions.

 

Aurélien Amacker : Tout à fait. Je savais que tu as rencontré Tim Ferris il n’y a pas très longtemps, qui est un auteur américain qui était extrêmement connu, c’est vraiment une star. Tu l’as interviewé, c’est une interview qui a fait le tour du web.

 

Olivier Roland : Oui, c’est ça, ça a bien marché et c’est normal. On ne peut pas dire que ce soit une star en France, mais il est quand même bien connu dans certains milieux.

 

Aurélien Amacker : Il est quand même bien connu, oui.
Excellent. Je vais mettre le lien : tu publies des vidéos en ce moment où tu partages tes conseils.

 

Olivier Roland : Tout à fait.

 

Aurélien Amacker : Je vais mettre le lien, donc si vous voulez aller voir les vidéos d’Olivier, c’est très intéressant, il partage beaucoup de conseils pour créer un blog et vivre la vie de ses rêves.

 

Merci Olivier.

 

Olivier Roland : Merci à toi Aurélien.

 

Aurélien Amacker : À une prochaine.

 

Olivier Roland : À une prochaine.

 

Aurélien Amacker : Ciao.

 

Cliquez ici pour voir les conseils de Olivier en vidéo pour vous aider à créer votre blog et devenir Blogueur Pro

Click Here to Leave a Comment Below 15 comments
Simon@Toile-filante.com - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Oh le beau publi-interview :-p Allez les gars, on sait que vous êtes les meilleurs, c’est juste pour ça qu’on est jaloux. En tout cas bravo pour le lancement de blogueur Pro, un vrai succès ! Bon ben c’est pas tout ça, je crois que je vais aller me trouver un produit à créer moi…. et même une gamme de produits ;-)

[Reply]

Reply
François@Vestiairesdufootball.fr - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Aurélien et Olivier deux références françaises dans le blogging dont nous aimerions connaître le même succès.

Merci pour vos divers conseils !

[Reply]

Reply
jojofoot225 - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

cool comme interview.De vrais bosseurs ces gars là

[Reply]

Reply
Adam@comment grossir - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

On a de quoi apprendre, et pas juste de la masturbation intellectuelle ou du troll :) merci

[Reply]

Reply
Olivier Roland - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Merci pour vos commentaires ;) .
N’hésitez pas si vous avez des questions.

[Reply]

François@football Reply:

Salut Olivier,

Je suis néo-blogueur, c’est intéressant de bloguer surtout quand l’on traite un thème qui nous passionne !

J’ai quelques questions en effet :

1) Mon blog a un mois et demi et je tourne à 25 visites en moyenne / jour et les commentaires commencent à venir (une vingtaine).
Dois-je continuer sans cesse les techniques visant à obtenir du trafic (commentaires en dofollow, articles invité, les communiqués de presse …) ??

2) 25 visites/jour et une vingtaine de commentaires en 1 mois et demi, est-ce un score faible ou encourageant ?

3) J’ai essayé Linklift pour vendre des liens il y a bientôt un mois, j’ai été refusé, le blog est trop récent etc…
A quel moment moi comme les autres blogueurs pouvons-nous lancer la monétisation de notre site ? Et comment optimiser la monétisation ?

Merci pour ton attention à mon commentaire et ta future réponse je l’espère :-D

A bientôt !

François

[Reply]

Reply
Manuel A. - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Bonsoir,
Intéressant cet interview entre les 2 leaders du blogosphère francophone. Si on veut réussir, on doit suivre votre itinéraire !
Merci pour les conseils!

Manuel

[Reply]

Reply
Thierry@blog marketing - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Une interview rondement menée. Technosmart, ça sonnait bien pourtant. Mais bon, c’est les erreurs qui nous font avancer. Le conseil que je retiens en premier, c’est sonder ces lecteurs et faire une gamme de produits complète.

[Reply]

Reply
Yann - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Très intéressant. Ca reprend les différents points du guide gratuit proposé sur le site d’Olivier -que je conseille de lire pour approfondir ;o) On voit bien que le blogging est plus un support de produit qu’un moyen de faire de l’argent (au moins en France.)

[Reply]

Reply
Jeremy Goldyn - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Bonjour Olivier, bonjour Aurélien,

Cette vidéo est vraiment excellente. J’ai beaucoup apprécié la qualité des échanges et de la vidéo elle-même.

Je le dis souvent mai si vous souhaitez crée un business, la meilleure chose à faire est de vous lancer en prenant un minimum de précaution comme ne pas quitter son job tant que votre projet ne développe pas des revenus intéressants, etc.

La meilleure solution pour avancer est de créer votre idée et de voir comment elle ragot sur le marché. En fonctions es observations que vous ferez, vous aurez à adapter votre idée pour qu’elle réponde mieux aux besoins de vos visiteurs.

Et la boucle se répète…

[Reply]

Reply
Marc@RST Conseil - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Parcours intéressant et très bonne entrevue, merci ! Je voudrais vous demander tout de même, ça n’a pas du être facile tous les jours d’entreprendre comme ça dans le blogging, avez-vous connu des phases de doute ou des moments plus difficiles ?

[Reply]

Reply
Antoine de Lama Fâché - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Une discussion de pro entre pro, c’est très pro !

Bref, vous êtes parfait, mais je ne sais pas pourquoi, Aurélien, tu m’inspire d’avantage confiance qu’Olivier. Peut-être que son assurance me gêne.

Très bonne interview :)

[Reply]

Reply
Michael @ habillage blog - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

J’aime beaucoup ce que fait Olivier Roland, un parcours passionnant et beaucoup de chose à apprendre par son expérience. Excellent interview !

[Reply]

Reply
Linette - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

2 blogueurs ! et les blogueuses alors ?

;)

Je l’aurais un jour, je l’aurais …

[Reply]

Reply
Matt (Acide Ici)@Acide ici - 27 mars 2012 at 15 h 45 min

Tout blogueur qui écrit depuis quelques temps, qui a développé son « style », et qui y prend plaisir, finit un jour ou l’autre par avoir envie de faire ce qu’il aime à plein temps, et donc de créer des produits. Des produits qui correspondent au style pré-cité, celui qui fait sa spécificité, son « personal branding », pour utiliser une expression à la mode.

Ca ne nuit pas de nous rappeler à tous que tant qu’à faire, lorsqu’il s’agit de vendre, il vaut mieux créer ce que les gens attendent plutôt que ce que nous-même avons envie de créer… C’est la base de la vente, mais dès qu’on touche ainsi à ce qui fait notre personnalité, la rationalité a une fâcheuse tendance à se mettre aux abonnés absents.

Merci donc pour ce rappel ! :)

[Reply]

Reply

Leave a Reply:

Pas de commentaire avec des ancres optimisées du style "gagner de l'argent" ou "casino en ligne", merci.