Comment gagner sa vie en tant que Freelance

Recevez tout de suite votre accès à la formation "Lancez un business à 2ke par mois en 4h par semaine"

lancer un business à 2ke par mois2

Article invité de Thibaut Patouillard du blog demarretonaventure.com

Pour gagner de l’argent sur internet, il n’existe pas de meilleur métier que Freelance.

Si vous disposez d’une compétence particulière, vous pouvez la monnayer.

Parlez-vous une langue étrangère ? Vous avez une certaine facilité pour rédiger des articles ? Vous êtes le pro des langages de programmation ?

Alors au lieu de travailler pour un patron que vous n’aimez pas, changez de métier et devenez freelance.

De nombreux avantages découlent de se métier.

Vous pouvez travailler quand vous le voulez et donc organiser votre journée en fonction de vos obligations (enfant, dormir tard..).

Un simple ordinateur suffit bien souvent, il n’est donc pas interdit de bosser sur une plage avec un petit cocktail.

Par contre, il ne faut pas se leurrer, il n’est pas si facile de trouver des missions ou des contrats quand on débute en freelancing.

Pour bien démarrer son aventure, je vous livre ici des conseilles tirés de ma propre expérience de Freelance et surtout d’employeur !

Étant des deux côtés de la barrière, je pense que mes astuces sont légitimes et vous seront utiles.

Nous verrons dans une première partie ou vous devez absolument vous afficher en tant que freelance, puis comment gagner en notoriété et enfin comment se vendre au mieux. Go !

 

 

 1) Être présent ou il faut

Malheureusement, les contrats ne vous tomberont du ciel au début. Avant d’être reconnu en tant que freelance dans votre spécialité, vous devez vous rendre visible aux yeux de tous. Le meilleur moyen reste d’être présent là ou on va vous rechercher. Des plateformes ont été créées pour aider les employeurs et les freelances à se rencontrer.

Rares sont les plateformes de freelance disponible en français. Je vais en citer ici quelques-unes, mais vous devrez par ailleurs vous inscrire sur celles disponibles uniquement en Anglais. Pas besoin de disposer d’un bon niveau, car vous tâcherez de répondre aux demandes des Français !

 

A) Plateformes en français

freelanceTextbroker.fr : spécialisé dans la rédaction d’article de qualité. Si vous êtes spécialisé dans un domaine particulier (biologie, moteur de F1..), votre coût horaire et donc vos revenus seront importants. Tout type de rédacteur est recherché, donc si vous voulez mettre votre clavier au service des autres, c’est l’endroit ou vous devez être présent. Gratuit pour les rédacteurs.

Codeur.com : comme son nom l’indique, cette plateforme couvre avant tout le domaine de l’informatique et de la programmation. C’est la meilleure place française au niveau de la recherche d’un designer, d’un référenceur ou d’un codeur. Si votre spécialité se situe dans ce secteur, vous devez vous y inscrire. Attention, pour répondre aux annonces des employeurs, vous devez payer un abonnement minimum ! Si vous comptez devenir freelance pro, payer sera quasi obligatoire.

Les ptits derniers : bien que moins intéressant, je vous livre ici quelques plateformes en français qui pourront vous être utiles. Agentsolo.com/ca/fr / Euroette.com / Freelance.com

 

B) Plateformes en Anglais

Odesk.com : bon là, ce n’est tout de suite pas le même niveau. Odesk se trouve être ma plateforme préférée pour le recrutement de mes assistants virtuels. Le nombre de français qui, comme moi, dépose des offres de contrats est de plus en plus élevé. Vous devez être présent sur cette plateforme. L’inscription est simple et rapide. Odesk prélève 10% sur la somme totale du contrat, mais vous assure en échange la garantie d’être payé pour votre travail, et ça, ce n’est pas rien.

Elance.com : Éternel second dans le milieu du freelancing, Elance n’est pas à négliger. Vous pourrez y trouver de beaux contrats et y faire votre beurre. Si vous vous lancez dans le freelancing, inscrivez-vous.

Fiverr.com : j’adore utiliser ce service. Pour 5 dollars, vous pouvez trouver à peu près n’importe quoi, de quelqu’un qui vous chante Jingles Bells en slip à un bon designer de logo. Attention, on ne vous paie que 5 dollars pour votre travail de base (mais plus pour des améliorations), alors si vous disposez d’une compétence vraiment spéciale, vous ne devez pas mettre plusieurs heures à la réaliser ! Même si vous ne vous inscrivez pas à ce site pour trouver du travail, allez-y y faire un tour.

 

 

2) Gagner en notoriété

Pour être embauché, vous devez être connu et reconnu. Premièrement, on engage rarement un inconnu sans preuve de ses compétences, deuxièmement si vous êtes reconnu comme expert, votre taux horaire grimpera en flèche. Dans la plupart des domaines, la notoriété s’avère importante. Vous devez d’abord la créer, puis la garder. Deux outils principaux vont vous aider à cela, ce sont les forums spécialisés et le blog.

 

A) Les forums spécialisés

Les forums demeurent un bon moyen de s’assurer une présence sur le net. Il en existe des milliers, et vous devez rechercher ceux dont la thématique est la plus proche de votre spécialité. Vous êtes le roi de la retouche photo ? Inscrivez-vous aux trois meilleurs forums sur la photographie et devenez-en un membre éminent. Répondez aux questions aux mieux et mettez vos connaissances aux services des autres. Ne cherchez pas à vous faire de la publicité ou à trouver des clients, rendez-vous remarquable et aidez les gens du mieux que vous le pouvez. Les lecteurs du forum vous reconnaitront rapidement comme expert et feront appel à vous.

Pour trouver les forums intéressants dans votre spécialité, cherchez simplement sur Google en tapant « forum ma-specialitée » et vous tomberez sur ce qu’il vous faut.

N’oubliez pas, intégrez-vous dans la communauté en donnant avant d’espérer recevoir. Avec la prolifération des gens qui viennent que pour proposer leurs services, les lecteurs des forums seront de moins en moins enclins à autoriser la publicité « gratuite ».

 

 B) Le blog et réseaux sociaux

Le but reste le même que pour le forum. Prouver votre expertise dans un domaine et vous créer une notoriété. Si vous pensez disposer de 90% d’informations en plus que les gens normaux sur un sujet précis, vous pouvez démarrer un blog. Celui-ci mettra du temps avant d’être lu par des centaines de personnes par jour, mais votre notoriété grandira avec lui. Quand on peut lire des articles de qualité expliquant tout sur la création de blog WordPress, on peut considérer son rédacteur comme un spécialiste du domaine. On sera donc évidemment beaucoup plus enclin à engager quelqu’un comme lui plutôt qu’un autre freelance trouvé sur une plateforme. La reconnaissance de votre savoir par un nombre de lecteurs important, des fans Facebook et plusieurs commentaires en bas de chacun de vos articles légétimisent vos prix et mettent en avant votre savoir. La création d’un blog reste un travail qui prend du temps et qui doit être effectué avec soin, mais ça sera le meilleur chemin vers la notoriété sur le web.

Dans le même esprit, une page Facebook pro pourra mettre en avant vos capacités et vos techniques. Un certain temps doit être consacré à son développement. Si vous n’en disposez pas de beaucoup, concentrez-vous sur les forums et le blog en priorité.

 

 

 3) Savoir se vendre

Cette partie mériterait un article à elle toute seule. Au lieu de cela, je vais vous donner les 7 points les plus importants pour se vendre au mieux et ainsi obtenir de nombreuses missions. La plupart de ces points ne sont pas respectés par les freelances, et vous remarquerez vous même que ceux qui obtiennent le plus de contrats les respectent à la lettre.

 

1. Bien rédiger son profil

Il n’existe pas un employeur qui embauche un freelance sans regarder son profil. C’est l’étape incontournable. Celui-ci doit être clair, aéré et bien écrit. Vous devez montrer que vous savez de quoi vous parlez et que vous êtes disponible non pas pour travailler, mais pour toute question que l’employeur pourrait se poser. Le texte du profil ne doit pas être trop court, mais quand même concis. Allez à l’essentiel.

 

2. Rester dans sa spécialité

recrutementEn tant qu’employeur, je sais que je ne fais pas confiance à quelqu’un qui  sait  « tout faire », même si c’est vrai en partie. Si je cherche un référenceur, voir sur le profil du freelance qu’il fait aussi du design, de la programmation et de la poterie me rebute immédiatement. Comment pourrait-il être un expert s’il fait tant de choses ? Si, comme moi, vous êtes un spécialiste de la monétisation de site, restez dans ce thème et montrez que vous connaissez tout de ce domaine à fond.

 

3. Une belle photo

Pas très envie de se montrer sur internet ? Vous n’avez pourtant pas le choix. Mettre une photo de vous, et non un logo d’entreprise, demeure primordiale. L’employeur veut savoir à qui il a à faire et il n’y a pas de meilleure façon de paraître humain qu’avec une photo de vous. Celle-ci doit représenter votre visage, bien éclairé et souriant. Eh oui, on préfère embaucher quelqu’un d’enthousiaste plutôt que quelqu’un qui tire la gueule. Les photos attirent cinq fois plus les employeurs qu’un même profil sans photo.

 

4. Bien répondeur aux annonces

Répondre aux annonces, ou cover letter en anglais, se trouve être primordial. Le message que vous enverrez correspondra au premier contact entre vous et votre futur employeur. Ce message doit être entièrement personnalisé. J’ai personnellement horreur de recevoir un message que je sens copié/collé et sans aucune âme. Le message personnalisé vous prendra plus de temps, mais il est indispensable. Voici un exemple de fil que vous pouvez suivre pour rédiger ce genre de réponse :

Bonjour,

je m’appelle …

Je suis spécialiste/expert en … voici mon blog…

J’ai déjà réalisé un projet comme le vôtre…

Voici ce que je compte faire pour vous…

Posez-moi vos questions/ Je suis à votre entière disposition

Cordialement,

Moi.

 

5. Obtenir de bons commentaires

On juge très souvent un freelance aux commentaires qu’il a reçu. Ces commentaires doivent être bons et faire éloge de vos talents. Si votre travail est bien fait, n’hésitez pas à demander un commentaire à l’employeur en expliquant l’importance qu’ils ont pour vous. Ils oublient très souvent d’en rédiger, et si le travail s’avère bon, ils n’hésiteront pas à écrire trois lignes en votre faveur. Un mauvais commentaire s’avère beaucoup plus facile à obtenir qu’un bon, assurez-vous de ne postuler qu’aux contrats où vous êtes sûr de faire le travail au mieux.

 

6. Répondre vite

Rien de plus énervant qu’un freelance qui ne répond pas quand on a besoin de lui. Je ne vous demande pas d’être présent nuit et jour, mais vous devez répondre au plus vite à vos employeurs pour qu’ils se sentent écoutés et bien pris en charge. N’oubliez pas non plus de soigner votre français pour éviter les fautes d’orthographe. La disponibilité distingue ceux qui obtiendront les meilleures notes dans les commentaires, des autres.

7. Mettez en avant votre portfolio

Si vous avez déjà eux des clients satisfaits, demandez-leur si vous pouvez mettre votre travail en avant comme exemple. Prouver que vous savez ce que vous faites et que vous pourrez réaliser un travail identique vous permettra de décrocher de nombreuses missions. Si vous disposez d’assez de références, vous pourrez rassurer l’employeur sur votre futur travail.

 

J’espère que cet article vous aura permis de vous faire une idée des meilleures pratiques pour devenir un freelancer à succès. C’est un boulot qui prend du temps, mais qui peut vous offrir de forte opportunité. Utilisez les techniques cités ici et vous tiendrez le bon bout ! Je vous attends sur mon blog pour d’autres articles sur l’entrepreneuriat sur internet, et je vous laisse commenter ce poste ci-dessous !

Click Here to Leave a Comment Below 7 comments
Jean - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Bonjour, j’ai trouvé cet article très intéressant. Pour ma part je suis vraiment tenté par une aventure d’entrepreunariat mais je ne sais pas quelle activité faire. J’ai un diplôme d’ingénieur en développement informatique, et je n’ai que 2 ans d’expérience professionnelle en entreprise. Je n’ai pas vraiment confiance en mes compétences et c’est ce qui m’empêche de faire le pas. Pour le reste, prospection de clients, administratif ça me fait pas peur. Je ne sais pas ce que je dois faire ni comment pour me lancer dans le bain.

[Reply]

Reply
Valérie - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Bonjour Aurelien,
Article très intéressant pour ne pas se « planter » et de bien faire dès le départ !

[Reply]

Reply
Julien - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Pourrions-nous avoir plus de détails quant aux formalités juridiques nécessaires pour devenir freelancer?
C’est à mon avis un point important car j’avais contacté Elance il y a quelques semaines et l’équipe m’avait répondu: « Be advised that Elance is not a licensing agency, so you must check with your local government/regulatory agencies for related legal requirements and details pertaining to permit/licensing requirements for your business ».
Merci d’avance. Julien

[Reply]

Cyril Reply:

Bonjour Julien,

Ent tant que freelancer, vous êtes indépendant, c’est-à-dire entrepreneur individuel.

La solution la plus simple pour débuter en tant qu’entrepreneur individuel est le statut d’auto-entrepreneur. Ce statut est très intéressant pour les personnes qui souhaitent débuter une activité car les démarches sont simplifiées et surtout vous ne payez de cotisations sociales que si vous dégagez un chiffre d’affaire.
Il est également intéressant pour :
– les chômeurs indemnisés qui peuvent bénéficier de différentes aides (maintien d’indemnisation et cumul partiel chômage et revenu d’activité, taux de cotisation et d’impôt réduits),
– les salariés qui souhaitent développer une activité complémentaire sans quitter leur emploi

Ce statut ne convient pas à tout le monde. Ainsi, il n’est pas fait pour vous :
– Si vous comptez dés la première année générer un chiffre d’affaire important. Avec le statut d’auto-entrepreneur, vous êtes limité à 32 600 € de chiffre d’affaire par an (pour une activité de prestation de service)

– si votre activité génère beaucoup de charge (achat de matériel, déplacement …). Ce statut n’est pas conseillé car vous ne pouvez pas déduire vos charges ni la tva de votre bénéfice.

Certaines activités ne peuvent être exercées avec ce statut également (auteur-photographe par exemple)

Dans ces derniers cas, il faudra prendre un statut d’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ou bien créer une société (EURL) ou bien opter pour une solution intermédiaire comme le portage salarial.
Bonne journée
Cyril du blog juriflex.com

[Reply]

Reply
samuel - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Salut Thibaul et Aurelien,

Je me suis inscrit sur Odesk. Mais je n’arrive pas encore à avoir mon premier contrat.

C’est vrai je suis partagé entre la progression de mon blog et la profession de freelance.

J’ai peur d’abandonner mon blog et et de voir tous mes efforts partir dans l’eau.

Comment trouver un juste équilibre entre les deux activités?

Amicalement,

[Reply]

Reply
Moustapha - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Merci Beaucoup à Aurélien et ThibautPat!

[Reply]

Reply
Adrien - 8 octobre 2013 at 22 h 35 min

Salut,

Votre article est très intéressant et me permet de m’éclaircir dans la profession de Freelanceur.

Cependant, je pense que ces plateformes ne sont pas unique dans le web pour les rédacteurs indépendants ?

Nous pouvons tout de même se faire embaucher dans un web journal par exemple, ou un gros blog dans notre domaine et donc être salarié ou être payé à l’article ?

Cordialement,
Adrien.

[Reply]

Reply

Leave a Reply:

Pas de commentaire avec des ancres optimisées du style "gagner de l'argent" ou "casino en ligne", merci.