Comment externaliser pour ne pas finir débordé ou submergé !

Si vous développez tout seul votre activité sur le Web, vous avez vite découvert que les journées sont courtes, tant il y de tâches à accomplir : mettre à jour votre blog, entretenir votre réseau, dialoguer avec vos lecteurs/clients…

Comment faire pour ne pas finir débordé, submergé ? Tout simplement externaliser.

Ce mot un peu barbare recouvre une réalité toute simple, et à la base de toute activité entrepreneuriale : faire exécuter par un autre ce dont vous ne pouvez pas vous charger vous-même.

Oui, mais vous allez me répondre : ça doit coûter une fortune, je n’en ai pas les moyens.

Détrompez-vous, il existe de plus en plus de services très abordables sur le net, où des indépendants proposent de travailler pour vous.

Des exemples américains d’externalisation

Premier exemple : Fiverr.com. Sur ce site (en anglais), tout est à 5 $. Besoin d’un logo, d’une traduction, d’un coup de main pour gérer votre blog WordPress ? Il suffit de trouver un prestataire, de définir votre besoin, et hop, avec un coup de Paypal, un New-yorkais ou un Indien va vous pondre un logo vite fait bien fait, ou vous trouver les plugins dont vous rêvez.

Ne vous attendez pas à une révolution graphique : ce site est un couteau suisse, un outil de dépannage, pas un laboratoire avant-gardiste, et les jobs proposés sont d’entrée de gamme. Mais il vous rendra bien des services.

Je l’ai utilisé en deux occasions: la traduction d’un article de blog vers l’anglais, résultat rapide par une Canadienne, en 24 heures c’était plié. Un autre essai pour un logo avec une graphiste new-yorkaise s’est révélé un peu plus laborieux (facturation d’une deuxième intervention), mais à l’arrivée (4 jours), j’avais enfin mon logo !

Deuxième exemple : Elance.com (en anglais). C’est une vraie plateforme d’externalisation : écriture d’articles, webmarketing, orchestration de musique, création de site Web, vous pouvez tout lui demander ou presque…

Vous passez un appel d’offres, et dans la demi-heure qui suit, vous recevez des soumissions du monde entier. Vous dialoguez avec vos futurs employés, consultez les travaux déjà réalisés, et vous choisissez celui qui correspond le plus à vos objectifs. Paiement par Paypal ou CB.

J’avais besoin d’une couverture de livre pour une cliente: après réception d’une vingtaine d’offres du monde entier, j’ai finalement opté pour une Suédoise installée à Londres. Durée: cinq jours, coût: 70 euros ! J’ai dû être très directif pour obtenir ce que je souhaitais: un conseil, plus vous serez précis, et plus ça ira vite et bien.

Et en français, il n’y a rien ?

Si, rassurez-vous : pour vos besoins de transcription d’article et de correction, il y a madactylo.com : je l’utilise depuis des années, et je n’ai jamais eu à m’en plaindre : cette société, basée à Madagascar, propose même des services de commerciales virtuelles, et ça fonctionne très bien.

Dès que j’ai besoin de faire transcrire de l’audio (pour des textes longs, comme dans une méthode  ou une série d’articles par exemple, ça va beaucoup plus vite que d’écrire à la main), je passe par eux.

Vous pouvez aussi aller voir Progonline.com, et surtout Agentsolo.com : des Canadiens francophones qui travaillent très bien, et à des tarifs sans équivalent ou presque sur le marché français, avec ce merveilleux accent québécois qui me fait craquer à chaque fois… Et les Canadiens sont souvent bilingues, profitez-en pour attaquer le marché anglophone dans la langue de Molière !

Là encore, pour un projet mise en page d’un document long, je suis tombé sur une Québécoise très efficace, à 50% du prix demandé en France. A la différence des anglophones, il faut dealer en direct (pas de médiation par le site).

La check-list pour ne pas être déçu

N’espérez pas obtenir des prestations mirobolantes pour trois francs six sous : ici comme ailleurs, on en a pour son argent, ni plus ni moins.

Pour quelques dollars, vous obtiendrez une prestation basique, et pour beaucoup plus, un vrai travail d’agence, sans avoir à vous déplacer, et en faisant jouer la concurrence.

Pour aller vite, suivez cette check-list :

1/ Définissez clairement le job à accomplir.

2/ Décrivez-le précisément, étape par étape, comme si vous vous adressiez à un enfant de douze ans, surtout si votre anglais est approximatif, étape par étape.

3/ Ne vous arrêtez pas à la première offre, comparez, comparez et comparez encore !

4/ Évitez le paiement en direct tant que vous ne connaissez pas le free-lance en face, et passez par des plateformes sécurisées.

5/ Jouez-le jeu en respectant les types en face, et en notant honnêtement leur travail.

En suivant ces quelques conseils, vous pourrez vous aussi profiter de la mondialisation, sans léser personne, en gagnant du temps, et en faisant des économies substantielles.

Avez-vous déjà envisagé d’externaliser vos besoins en dehors de France ?

Faites-nous part de votre expérience en laissant un commentaire ci-dessous

Click Here to Leave a Comment Below 18 comments
Guillaume de komment devenir riche - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Merci pour certaines références que je ne connaissais pas.

J’ai effectivement délégué la création d’un logo à ce type de plateforme et cela s’est bien passé.

J’ai également fait faire un beau powerpoint, une belle vidéo et le montage d’un site membre mais là c’était un service plus « haut de gamme » donc je n’ai pas utilisé ces plateformes.

J’ai également utilisé : http://www.etaches.com/, c’est en français, le gars est très sympa et travaille bien !

[Reply]

Frank Mille Reply:

J’ai découvert ce service également, les tarifs sont très intéressants, et c’est en français. Mais pas encore testé: tu leur as demandé quoi comme boulot ?

[Reply]

eTâches Reply:

Merci Guillaume pour ce témoignage!

Franck, n’hésitez pas à nous tester gratuitement et à partager votre expérience.

À bientôt!

Charles
eTâches

[Reply]

Reply
Ronan @ Auto Entrepreneur - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Je pense de plus en plus à externaliser certains taches pour êre plus efficace aussi. Mais pour moi ca doit absolument être rentable en temps et en ROI donc même avant de définir exactement le job à accomplir il y a un gros travail de réflexion à avoir sur les tâches qui sont chronophages, ce qu’elles nous coutent et ce qu’elles nous rapportent.

[Reply]

Frank Mille Reply:

Ce n’est pas seulement une question de temps, mais aussi de compétence: je me débrouille bien avec Photoshop, mais quand j’ai besoin d’un document graphique nickel, je préfère faire appel à un pro. C’est souvent une erreur que l’on commet: vouloir économiser en faisant tout soi-même, et ça marche rarement…

[Reply]

Reply
JulienPB - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

J’utilise régulièrement l’externalisation pour de la rédaction, et notamment les articles sponso.
Mon but est d’avoir le ratio travail/ revenu, le meilleur possible.

[Reply]

Reply
Solal@cours d'anglais pour débutant - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Très bon article Frank, je complèterais avec Odesk. C’est avec cette plateforme qu’Aurélien et moi avons fait faire le logo d’Anglais5Minutes

Je vois que tu es à Berlin, si ça te dit on pourrait aller prendre un verre

[Reply]

Frank Mille Reply:

Kein Problem, tu peux me joindre à frank@autoentrepreneur-marketing.info, bis bald !

[Reply]

Reply
Jeremy Goldyn - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Bonjour,

J’avais également rédigé un article assez complet sur le sujet de la sous traitance.

Je fais deux constatations :

1. Les plateformes proposées en français sont nettement moins performantes que celles proposées en anglais (comme Elance).

2. Vous ne connaissez REELLEMENT la qualité de votre prestataire que quand vous travailler avec. Et ce, peu importe le prix qu’il demande. Même si je pense qu’il est possible de contester, ça reste une perte de temps.

Je pense que trouver des bons prestataires est une première étape dans la sous-traitance.

Pour rejoindre le débat en cours, je pense également que sous traiter est une question de compétence. Si vous n’êtes pas capable de faire quelque chose, forcément que ça vaut la peine de demander à un prestataire via une plateforme. Mais ça peut également être une questions de temps. Si vous estimez que votre temps a plus de valeur que les euros que vous allez investir dans un prestataire, alors faite-le. mais n’oubliez qu’il faut prévoir du temps pour gérer les prestataires.

Jérémy Goldyn,

[Reply]

Reply
Olivier Roland - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Super, je ne connaissais Ma Dactylo et Agent Solo !
Etâches je connaissais par contre. Ce genre de services se développe enfin en France, des années après les Etats-Unis !

Voir http://www.asareo.fr/ par exemple. D’après mes sources les créateurs ont eu l’idée de ce business après avoir lu la semaine de 4 heures 😉

[Reply]

Reply
Antoine de Lama Fâché - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Bonjour,

Je trouve à la fois cette industrialisation de l’externalisation des tâches fascinante, géniale et terrible. Lorsque je vois des jeunes filles proposer des lap dance en chantant bon anniversaire pour 5$, je me pose des questions sur l’éthique de ce genre de démarches…

[Reply]

Frank Mille Reply:

Elles se lasseront vite… 🙂 L’intérêt de l’externalisation, pour de petites structures, c’est de ne pas se ruiner tout en travaillant avec des intervenants compétents. C’est aussi un partage du risque entre entrepreneur et exécutants. Cette vision n’est pas très populaire en France, mais elle participe de la réorganisation du modèle général de l’entreprise. Avec un peu d’éthique, tout le monde s’y retrouve…

[Reply]

Reply
jajal1 - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Merci pour ces conseils et surtout de partager les noms de services francophones.

Je confirme qu’il faut être super précis dans les objectifs attendus pour la mission tout du moins au début. Quand j’externalise la rédaction d’articles, même si je n’ai pas une idée très précise de ce que je veux je sais en général ce que je ne veux pas donc je le précise dans la tâche.

Pour l’externalisation de la rédaction de contenu pensez à regarder du coté de TextMaster et TextBroker.

[Reply]

Reply
Amin - Otaket.com - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Externaliser permet en effet de gagner du temps et de se focaliser sur les tâches à forte valeur ajoutée.

Que ce soit la rédaction de textes, l’inscription dans les annuaires, le design, ou le code… A partir du moment où ce sont des tâches chronophages, externaliser permet bien souvent de gagner du temps, donc de l’argent 😉

[Reply]

Reply
Ahmed B.@e-Revenu - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Externaliser c’est un passage essentiel si on veut passer d’un blogueur à un blogueur pro.
Bien sûr à adopter dès le début de son activité ou en cours de route.

[Reply]

Frank Mille Reply:

Cela permet aussi de se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire le concept, l’idée de base d’un business; tout le reste n’est qu’un moyen de faire vivre ce concept: blog, site, vidéos, lettres de vente, produit, service… ne sont que des outils pour incarner cette idée. L’essentiel, c’est de repérer un besoin non satisfait chez sa cible, puis d’externaliser la production de la solution.

[Reply]

Reply
Cedric Copy @ Blog Com'Coach pour trouver des clients - 23 juin 2012 at 5 h 04 min

Merci pour cet article et pour les excellentes ressources qu’il contient.

J’ai testé E-lance pour me rendre compte que seules les services de rédaction proposés par des francophones issus de france fonctionnait bien car en dehors de cela, je passais autant de temps à corriger les erreurs de français que si j’avais rédigé moi.

Après coups il est clair que la rédaction d’article n’est pas quelquechose à externaliser.

Je suis en tout cas très tenter de voir ce que le site de madagascar vaut, tu as l’air d’avoir un retour positif pour le service de transcription en tout cas.

[Reply]

Frank Mille Reply:

Oui, ils sont très bons, réactifs, le boss Charles te téléphone direct s’il y a un problème. Et chaque transcription bénéficie d’une correction, ils ne laissent quasiment pas passer de coquilles. Depuis quatre ans, c’est le bonheur ! 🙂

[Reply]

Reply

Leave a Reply:

Pas de commentaire avec des ancres optimisées du style "gagner de l'argent" ou "casino en ligne", merci.