Business en ligne et contes pour enfants, la formule magique de Chocolapps

La technologie et les contes pour enfants, est-ce compatible selon vous ?

Article invité écrit par Marjorie Loup, qui parle dans son blog Histoire à Vivre des livres personnalisés et d’autres sujets liés aux enfants, tels que les voyages, la lecture et la littérature jeunesse.

Elle interroge un entrepreneur à succès qui a réussi à devenir le leader dans son domaine : les applis ludo-éducatives pour iPhone et iPad, simplement en liant technologie et contes pour enfants.

Les contes classiques, démodés ?

Pourquoi cette question ?

Dans mon entourage, j’ai souvent entendu que les ordinateurs ne se marient guère avec un bon vieux livre : à notre époque, il semblerait que peu d’enfants préfèrent se plonger dans un livre. Non, ils veulent de l’animé, de la couleur, bref, des écrans.

Les écrans, ce n’est pas seulement des jeux de guerre, réputés violents et non sans raison, pour les têtes blondes. Ni des navigations dénuées de sens, ou forcément négatives.

Non, il suffit de sélectionner les sites qui vont éduquer les enfants, tout comme la télé offre toute une panoplie de programmes. Et là je peux dire que les enfants adoreront apprendre, écouter, se distraire, le tout avec plaisir.

 

Interview de Michael Guez, leader de Chocolapps

C’est au travers de l’interview qui suit que Michael Guez nous fait découvrir son talent d’entrepreneur, en développant des applications ludo-éducatives pour iPad et iPhone, et en devenant le leader de son marché :

 

Marjorie Loup : Vous avez créé la société Chocolapps qui développe des applications ludo-éducatives pour les enfants. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Michael Guez : Début 2010, Apple annonçait la sortie de l’ipad, et dans la foulée je créais So Ouat (qui s’appelle maintenant Chocolapps). J’ai deux enfants, et le potentiel de la tablette m’a tout de suite convaincu : parce que c’est ludique bien sûr, mais aussi parce que c’est un merveilleux outil éducatif.

Le fondamental de la société est ainsi de créer des applications ludo-éducatives pour accompagner les enfants dans leurs différents apprentissages. La lecture, mais pas seulement.

 

ML : Comment et quand vous est venue l’idée de ce concept ?

MG : J’avais alors un iPhone, et je constatais tous les jours à quel point ce petit objet était attractif pour les enfants. Non seulement ils voulaient jouer avec, mais ils le faisaient avec une facilité déconcertante… Au moment de la sortie de l’iPad, la suite m’est apparue comme une évidence.

 

ML : L’avez-vous conçu seul ? Si non, qui avez-vous engagé pour la mise en place ?

MG : A l’époque, nous avons créé Chocolapps à 3 : Vincent Richard s’est attelé au développement, Hervé Bellaïche s’est consacré au marketing et à la stratégie.

 

ML : Combien de temps s’est écoulé entre l’idée et la concrétisation ?

MG : 3 mois ! Entre le moment où nous avons décidé de créer la société, et la sortie de notre première appli !

 

ML : Quelles ont été les difficultés rencontrées et surmontées (temps, administration, recherche de partenaires, de fonds…) ?

MG : Des difficultés de tout ordre, et que rencontrent tous les entrepreneurs : construire un business plan pour lever des fonds est un exercice périlleux et chronophage. Une fois les fonds levés, il s’agit de recruter les membres de l’équipe, sans se tromper.

 

ML : Prenons votre premier kid-ebook « Les Trois Petits Cochons », qui s’est classé dans le Top 10 des applications iPad en France ! Quelles sont les étapes de création d’une histoire ?

MG : L’écriture des textes d’abord, l’enregistrement des voix, le story-boarding du dessin animé, la création des personnages et du dessin animé lui-même, la programmation de l’application (fonctionnalités etc.), l’intégration de l’appli, le marketing etc.

 

ML : Combien êtes-vous dans l’équipe ? Prévoyez-vous d’engager du personnel ?

MG : A ce jour, nous sommes 14 personnes. L’équipe est parfaitement dimensionnée pour répondre aux besoins du moment.

 

ML : Pouvez-vous nous donner un exemple de journée de travail type ?

MG : Il n’existe pas de journée-type pour un entrepreneur. Ensuite, chez Chocolapps, les journées varient selon la phase du projet : écriture, création, marketing…

 

ML : Je vois que certaines de vos histoires ne sont pas des classiques connus, par exemple Funky Fingers. Avez-vous fait réaliser des contes exprès pour Chocolapps ?

MG : Funky Fingers est un jeu, pas un kid-ebook basé sur un conte traditionnel. Mais nous créons effectivement, parfois, des histoires originales pour certaines de nos applis, je pense par exemple à Nuit de Noël.

 

ML : Quelle tranche d’âge couvrent les applications Chocolapps ?

MG : Nous avons l’habitude de dire que nos applications, qu’il s’agisse des kid-ebook ou des jeux, sont conçues pour les enfants à partir de 3 ans, et jusqu’à 10 ans.

 

ML : Prévoyez-vous des nouveautés régulièrement ?

MG : Oui, nous avons un planning très dense avec deux sorties par mois ! Aujourd’hui sort « Abricot », une application inédite que nous avons conçue avec notre partenaire Fleurus Presse. Dans la foulée, nous sortirons La Petite Sirène.

 

ML : Comment envisagez-vous l’avenir de votre société ? Son développement à moyen et long terme ?

MG : Nous avons changé de nom il y a quelques mois, car nous souhaitons exporter notre expertise à l’international. Nos kid-ebooks sont déjà disponibles en plusieurs langues, et nous voulons intensifier cette « internationalisation », car nous pensons que les fondamentaux pédagogiques sur lesquels nous avons longuement travaillé peuvent amuser tous les enfants du monde, et les accompagner dans leurs différents apprentissages, quelle que soit leur langue.

ML : Je vous remercie, Michael Guez, et je vous souhaite plein succès dans votre entreprise !

 

Et vous, avez-vous des idées de création d’entreprise liant les enfants et la technologie ? Pensez-vous que c’est une bonne idée de création d’entreprise ?

Click Here to Leave a Comment Below 6 comments
adam@grossir - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

Je pensais me lancer dans cet univers, bon retour d’expérience 😉

[Reply]

Reply
Arthur@Tropikaz - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

Les applications Iphone, Ipad, … et leur potentiel de ventes font rêver.

Mais autant je sais à peu près faire un site internet, autant faire une application c’est un autre niveau. J’avais commence à regarder mais déjà rien que pour l’Iphone, il faut un Apple pour installer le SDK…

[Reply]

Reply
Daniel@lecteur carte vitale - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

Mes enfants de 7 et 10ans ont adoré « Blanche Neige » Chocolapps adapte sur iPad.
Comme tous les mois ou presque, les français de Chocolapps viennent de publient leur nouveau conte pour enfants sur l’App Store. Il s’agissait cette fois-ci de Chocolapps adapte Blanche Neige sur iPad Blanche Neige HD, une histoire ô combien célèbre qui fait le bonheur des petits.

[Reply]

Reply
Grégory@Bloguer facile - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

Comme quoi, avec du travail avec bien fait, on peut percer sur tous les marchés.

[Reply]

Reply
Technologie et contes pour enfants, est-ce compatible ? - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

[…] interview est relatée dans un blog ami : c’est ici pour lire la […]

Reply
julien@papa - 23 juillet 2012 at 16 h 00 min

C’est sur excellente idée.
Tellemet que moi aussi je me suis laissé tenté pour mon fils.

[Reply]

Reply

Leave a Reply:

Pas de commentaire avec des ancres optimisées du style "gagner de l'argent" ou "casino en ligne", merci.