Antoine Peytavin: « Contrairement à 99% de la population je n’imaginais pas devenir riche en économisant 3 euros sur mes courses, ni en partant moins en vacances »

 

J’accueille aujourd’hui Antoine Peytavin, un web entrepreneur à succès qui nous raconte comment il a bâti son empire sur Internet en publiant des livres, en organisant des évènements et en éditant des sites qui réalisent plus de 2 000 000 de pages vues par mois.

Aurélien Amacker: Bonjour Antoine, tu viens de rejoindre le forum Web Entrepreneur Débutant mais tu es pourtant un web entrepreneur chevronné,  comment as-tu commencé dans ce métier ?

Antoine Peytavin: Bonjour Aurélien, tout d’abord merci pour cette interview, ça me fait plaisir de parler avec toi de ma passion d’entreprendre car tout mon entourage n’en peut plus de m’entendre sur ce sujet 😉

J’ai démarré sur un constat tout simple : j’étais étudiant et il me fallait de l’argent (comme tout le monde) !

Seulement contrairement à 99% de la population, je n’imaginais pas devenir riche en économisant 3 euros sur mes courses, ni en partant moins en vacance. Non ce n’est vraiment pas ma philosophie de vie.

Je voulais gagner ma vie en créant quelque chose qui laisserait une trace de moi. Celle qui démarre par « j’ai un plan mais je ne peux pas t’en parler » qui va te rendre célèbre.

Bon … j’ai découvert un peu plus tard que « les créateurs » de concepts devenaient rarement riches, ils se contentaient de passer leurs idées à des gens qui savaient les faire fructifier (que j’appelle « les gestionnaires »).

Alors aujourd’hui j’essaye de garder une fibre créatrice, mais également de devenir un meilleur gestionnaire.

 

Aurélien Amacker: peux-tu nous raconter ton parcours ?

En 2002, j’ai créé le premier site Web français dédié à la colocation.

En 2004, j’ai importé le concept du Speed dating en France.

En 2005, j’ai écrit le livre le plus téléchargé de France (http://www.en1semaine.com/).

Ca m’a valu une centaine d’interviews dans la Presse et les JT des grandes chaînes.

Dans la foulée j’ai créé deux sociétés d’Evènementiel proposant des afterworks sur les Champs Elysées.

 

Aurélien Amacker: Tu fais quoi aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je suis :

– directeur de collection chez Albin Michel

– fondateur d’une société de recrutement

– consultant marketing (sur le premier site de rencontre quebecquois)

– et gérant de sites web affichant 2 million de pages/mois : http://www.Jerecuperemonex.com , http://www.Travailler-A-Domicile.fr http://www.Deretourduvietnam.com , http://www.guide-drague.com  …

 

Aurélien Amacker: Actuellement est-ce que tu as une société ? Est-ce que tu as des gens qui travaillent avec toi ?

 Antoine Peytavin: Oui ! J’ai une SARL (on est 3), mais je passe surtout par des dizaines de prestataires (rédacteur, webmaster, graphiste, community manager, référenceur, modérateur, télésecrétaire).

A mon sens le système français ne favorise pas du tout les jeunes (web)entrepreneurs : charges démesurées, embauches couteuses, licenciement impossible, administratif pénible.

Alors pour moi le système SARL avec très peu d’employés (ou autoentrepreneur) + plein de prestataires = un système presque américain beaucoup plus simple pour être réactif ! Il permet de mobiliser 20 personnes en quelques jours si un projet a le vent en poupe, et de n’avoir aucun frais le mois d’après si il n’y a plus de business.

 

Aurélien Amacker: Est-ce que tu peux nous donner des chiffres pour nous donner une idée de l’ampleur de ton activité ?

Antoine Peytavin: Je gagne très bien ma vie mais (sans langue de bois) je ne sais pas combien je gagne : mes droits d’auteurs sont versé annuellement ainsi que les dividendes SARL, je me verse aussi un salaire pour vivre.

 

Aurélien Amacker: Est-ce que tu continues à te former en termes de Webmarketing ?

Antoine Peytavin: La formation webmarketing est obligatoire. Les règles du jeu changent tous les ans, il faut donc se mettre à jour en permanence.

 

Aurélien Amacker: Quelles ont été tes sources d’information ou tes mentors les plus influents selon toi ?

Toi

+ Jean Rivière de http://www.webmarketingjunkie.com/

+ John Chow de http://www.johnchow.com/

+ Jeremy Schoemaker de http://www.shoemoney.com/

 

Aurélien Amacker: Les blogs ont le vent en poupe en ce moment, comment est-ce que tu analyses ce phénomène ?

Antoine Peytavin: C’est à cause de Google ! Il est comme un ogre affamé devant les blogs et adore les mettre en avant. D’ailleurs une nouvelle mise à jour ce matin a encore favorisé le contenu des blogs.

http://insidesearch.blogspot.com/2011/12/search-quality-highlights-new-monthly.html

Et puis c’est bien de donner de l’importance au contenu frais. Il y a 10 ans c’était loin d’être le cas.

 

Aurélien Amacker: Merci pour tes réponses Antoine et bonne chance pour la suite de tes aventures !

Antoine Peytavin: C’est moi qui te remercie.

Ajoutez-moi vite sur Facebook car j’ai perdu 20 amis à cause d’une blague sur les tétraplégiques J

http://www.facebook.com/antoine.ptvn


Click Here to Leave a Comment Below 24 comments
Julien Arcin - 5 years ago

Antoine a vraiment un parcours impressionnant !
C’est vraiment un précurseur sur le marché francophone, et ça fait vraiment plaisir d’avoir ce genre de pointure sur le forum de Web Entrepreneur Débutant 🙂

[Reply]

Reply
Adrien - 5 years ago

Un sacré bonhomme !!! Rien que pour la blague qui a fait fuir vingt de ses amis je vais l’ajouter ! :p

[Reply]

Reply
Antoine - 5 years ago

J’ai une bonne gueule de winner sur la photo 🙂

[Reply]

Reply
Julien - 5 years ago

Je note cette phrase de Antoine « Je voulais gagner ma vie en créant quelque chose qui laisserait une trace de moi. »

Je pense qu’il est important dans notre vie de pouvoir un jour se retourner et de constater que nous avons laissé quelque chose qui viens de nous et qui apporte de la valeur aux autres.

[Reply]

Reply
Aurélien Amacker - 5 years ago

@Antoine: mais si t’es beau 🙂

Par contre moi je suis resté sur ma faim avec cette interview, il y a plein de choses que j’aurais aimé savoir.
Est-ce que le succès a été immédiat ou est-ce que tu as galéré un peu au début ?
Comment tu t’organises pour déléguer du travail ? Tu as un réseau de prestataires en France ? Tu passes par des plateformes style Elance ou Odesk ?
Est-ce que tu bosses beaucoup ? C’est quoi une journée type pour toi ?

[Reply]

Reply
Marie Prune - 5 years ago

Antoine ne doit pas sa reussite à son organisation, mais à son talen ! He’s amaaaaazing !! 🙂

[Reply]

Reply
Marie Prune - 5 years ago

Oups, le t de talent à disparu… Sorry

[Reply]

Reply
Antoine - 5 years ago

Merci 🙂

Le succès d’un projet est très aléatoire, en gros pour 10 projets lancés, j’échoue 9 fois. J’ai toujours pensé que réussir en tant qu’entrepreneur dépendait de la capacité à apprendre des échecs.

Pour apprendre à déléguer le travail, c’est le fameux livre « la semaine de 4h » qui m’a aidé. Alors on l’aime ou pas ce livre, mais je lui trouve quand même quelques paragraphes cultes !!!

Sinon je poste beaucoup d’annonces pour trouver mes prestataires :

– Principalement sur les plateformes dédiées au métier que je cherche, par exemple dernièrement j’ai utilisé redactiweb.com pour trouver des rédacteurs récemment. Ou le forum officiel phpbb pour trouver un exert en forum.

– Sinon je cherche des gens qui bloguent sur le sujet qui m’intéresse (c’est comme ça que j’ai trouvé un prestataire « expert » pour monter ma campagne facebook pour seulement quelques dizaines d’euros en 30 minutes).

Oui je bosse tout le temps, pourtant lorsqu’on me pose la question je dis que je ne travaille presque pas. C’est ça le bonheur de bosser pour son propre business, on ne voit pas le temps passer 🙂 J’imagine que c’est pareil pour toi non ?

[Reply]

Reply
Harold Paris - 5 years ago

Encore une histoire particulièrement inspirante ! Je ne connaissais pas Antoine… Voilà qui est maintenant corrigé. Merci Aurélien pour ce partage.

[Reply]

Reply
Henri - 5 years ago

Un bel exemple de réussite qui en inspire plus d’un (moi le premier)! Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fameux « savoir apprendre de ses échecs » qui est souvent appris mais rarement assimilé.

[Reply]

Reply
Julien@Voyageur-Independant - 5 years ago

Je suis content d’avoir la confirmation que les blogs ont le vent en poupe…encore quelques mois et je vivrais peut être de mon blog!
En tout cas, Antoine doit avoir beaucoup de flair pour en être là…

[Reply]

Reply
haf@idee cadeau - 5 years ago

Le plus difficile c’est toujours de trouver des fonds pour décoller, malheureusement les investisseurs sont trop frileux en France.

On peut avoir une belle idée de web business mais pas les fonds pour la faire vivre.

[Reply]

Reply
Bastos@blog snowboard - 5 years ago

Félicitation pour cette réussite!
Ca fait envie et surtout ça motive.

[Reply]

Reply
Antoine - 5 years ago

Merci ! Ca me fait d’autant plus plaisir que comme je travaille seul je n’ai personne à qui raconter ces histoires en général.

A quand une réunion des entrepreneurs qui s’appellerait le « Congrés Amacker » 😉

[Reply]

Reply
Paul@PianoPourTous - 5 years ago

Bravo pour ce parcours impressionnant. C’est vrai que, quand on travaille seul, on ne parle pas trop de ses projets, sauf aux très proches. Enfin, c’est le cas pour moi…

Je pense que la mentalité française en est encore au stade où, un webentrepreneur est un glandeur.

Bravo en tout cas !

[Reply]

Reply
JC@meuble basque - 5 years ago

Félicitations pour la montée en puissance et cette réussite.
Je partage complètement ton avis sur le paragraphe concernant les embauches, ton modèle étant à mon goût un des plus prudents de nos jours.

[Reply]

Reply
judicael@astuces-economies - 5 years ago

Bonjour,

Merci pour cette interview.

C’est un parcours impressionnant en effet. J’imagine que tu dois être bien occupé avec ces multiples casquettes.

Salutations

[Reply]

Reply
Grégory Tixier - 5 years ago

Salut Antoine,

WAOU ! Mais quel parcour, cela en inspire plus d’un apparement :).

Je remarque que la plupart des concepts de tes projets sont assez novateurs. Est-ce que tu t’inspire beaucoup des pays anglosaxons ?

Tu as débuté alors que tu étais étudiant. Quelle a été ta plus grande difficulté ?

Salutations

[Reply]

Reply
Antoine - 5 years ago

Hello Greg,

Je me suis toujours inspiré de modèles américains, ils ont souvent une sacrée avance sur nous.

Par exemple quand j’ai une idée je regarde si elle existe en France, si elle fonctionne en amérique, sous quel angle un business peut s’importer etc.

Il est d’ailleurs intéressant de voir l’évolution d’un mot clef dans google amérique également.

En gros, tout ce qui fonctionne en amérique arrivera en France dans 2 à 10 ans.

Le « webmarketing » par exemple, c’est depuis peu la mode en France, alors qu’aux US ça fait 5 ans ! Aurélien Amacker aujourd’hui connait le même succès que John Chow il y a 5 ans.

J’ai démarré étant étudiant, je faisais des sites web pour m’amuser. Et par chance l’un d’entre eux a eu du succès.

La plus grosse difficulté aujourd’hui pour démarrer, c’est d’arriver à sortir des produits qui ont l’air pro, sans avoir beaucoup d’argent. A l’époque si tu savais coder HTML ça suffisait largement pour épater tout le monde. Aujourd’hui si tu sors un ebook, pour le vendre il faut : savoir monter un blog, gérer une interface de paiement, avoir un graphiste, un webmaster, connaitre les réseaux sociaux, etc.

[Reply]

Reply
Grégory Tixier - 5 years ago

Salut Antoine,

Merci d’avoir répondu à mon commentaire avec autant d’attention.

Concernant l’exemple des USA je vois que la plupart des meilleurs infopreneurs et blogguers à succès partagent le même avis que toi (Olivier Roland, Aurélien Amacker, Sébastien le marketeur, Christian Godefroy). J’en prends note et je vais mettre en place une veille du marché américain.

A bientôt

[Reply]

Reply
ludovic baratier - 3 years ago

Bonjour

cet article est vraiment intéressant.

je crois que le mieux est de s’accomplir dans ce qu’on aime faire. Laisser une trace n’est pas si essentiel.

c’est plus d’être en accord avec soi-même

ludovic

[Reply]

Reply
patrinio - 3 years ago

arrêtons de faire croire qu’on devient riche sur internet avec un simple blog. 100 000 euros n’est rien et nous le savons. dépasser les 1 millions déjà et on verra après. et encore ce n’est rien aussi.

[Reply]

Reply
Elodie - a couple of years ago

L’article est intéressant et effectivement Antoine a l’air d’être un entrepreneur à succès qui a du flair et qui sait faire fructifier son business mais je ne vois pas comment un entrepreneur peut apporter du contenu de qualité sur des sites du type « Je récupère mon Ex » ou »guide drague » qui sont clairement des sites SEO et n’apportent finalement pas les réponses que ce type de lectorat qui comprend des personnes en situation un peu de « détresse » est venu chercher. Faire du business oui, mais à quel prix? Clairement aucun intérêt réel pour le lecteur et je trouve ça tout de même un peu triste! Mais bel exemple de réussite purement business parlant!

[Reply]

Reply
Antoine - a couple of years ago

… Et Dieu créa la femme 🙂

[Reply]

Reply

Leave a Reply:

Pas de commentaire avec des ancres optimisées du style "gagner de l'argent" ou "casino en ligne", merci.